Pourquoi

une monnaie locale ?

Une Monnaie Locale ? Qu’est-ce donc ?

Une monnaie locale, un acteur économique indispensable pour un territoire en transition

Image

Le Buzuk est une monnaie locale qui s’utilise sur le Pays de Morlaix (Léon, Trégor et Monts d’Arrée) au sein d’un réseau de plus de 130 prestataires (entreprises, commerces, associations...). Cette monnaie locale complémentaire est un projet citoyen créé et géré par une association.

Bien plus qu’une monnaie, le Buzuk est une communauté où les adhérents particuliers se ré-approprient l’économie en dépensant leurs Buzuk dans le réseau de professionnels qui eux mêmes les utilisent pour payer leurs fournisseurs ou une partie des salaires de leurs employés.

Ce circuit vertueux participe au développement des circuits courts et par là même, à la diminution des émissions de gaz à effet de serre engendrés par les transports.

Image

Je consomme déjà local, qu'est ce que le Buzuk apporte de plus ?

C'est une question qui revient souvent et qui est très intéressante car elle permet de bien comprendre l'utilité d'une monnaie locale dans le paysage économique territoriale.

En utilisant le Buzuk, je sais d’où vient mon argent et je sais où il va : il reste dans le circuit local.

Lorsque vous échangez des euros contre des Buzuk, vous créez de la valeur tout en luttant contre la spéculation financière. 

Ainsi lorsque vous échangez 100 € en 100 Buzuk, les 100 € que vous avez échangés seront déposés à la Nef, une banque coopérative éthique qui prêtera cet argent en toute transparence à des porteurs de projets à valeurs, environnementales, sociales, culturelles.

Les 100 Buzuks que vous avec acquis seront dépensés chez un prestataire du réseau qui lui même les dépensera localement. C'est un cercle porteur de valeurs !

Quels sont les intérêts ?

Redonner un sens à la monnaie 

Je me réapproprie la monnaie en la retirant des marchés financiers, je lui rends sa fonction de facilitateur d’échange et de créateur de lien entre les hommes. Je deviens acteur de ma consommation.

Réduire mon empreinte écologique

Je réduis mon empreinte énergétique en achetant des produits locaux dans des commerces de proximité.

Je favorise le développement des circuits courts et j'oriente l'économie vers des professionnels qui ont signés une charte de valeurs

Utiliser le Buzuk est un excellent moyen de mettre son énergie au service de l’environnement !

Développer les circuits courts 

Je favorise les échanges économiques de proximité entre les consommateurs, les producteurs, les entreprises et les associations. Je contribue à ce que les revenus produits localement soient dépensés sur place. Je permets de compenser les pratiques des grands groupes qui se préoccupent peu des territoires sur lesquels ils sont implantés.

Privilégiez l'économie réelle

Aujourd’hui, seulement 3% des échanges financiers alimentent l’économie réelle, une économie où notre argent crée de la richesse, où il est transformé en biens, en services, et en salaires. 

Les 97% restants sont destinés à l’économie financière, une économie où notre argent sert bien souvent à la spéculation, où nous perdons notre pouvoir de décision sur son utilisation : il peut très bien servir à acheter des armes ou à financer des énergies fossiles.

Encourager la démocratie 

L’association s’engage à mettre en place une gestion participative et transparente de la monnaie. Les adhérents et les prestataires sont conviés à l’assemblée générale annuelle qui a lieu chaque année ainsi qu’aux différentes commissions de l’association (graphisme, accueil prestataire, solidarité,…).

Renforcer le lien social 

> En tant que prestataire, je  choisis des fournisseurs locaux et découvre des commerçants de ma région. Je privilégie le partenariat à la compétition. Je rencontre de nouveaux clients par le biais du réseau.

> En tant qu’utilisateur-consommateur, je change mes habitudes de consommation en privilégiant les commerces de proximité aux grandes chaînes. 

Je fais la connaissance des professionnels de ma région et je découvre de nouveaux savoir-faire.

Utiliser une monnaie locale complémentaire c'est militer pour une économie qui a du sens.

Depuis la crise de 2008, les monnaies locales complémentaires se multiplient en France et dans le monde. Face à la dynamique du toujours plus et de la croissance à tout prix, de nombreux commerçants décident de travailler non plus dans la compétition mais dans la coopération pour bénéficier collectivement des talents de chacun. 

De plus en plus de consommateurs privilégient désormais la qualité à la quantité dans un souci de respect des ressources que la planète peut offrir. La dictature financière qui pèse sur l’euro empêche les citoyens de savoir d’où vient leur argent et où il va. La monnaie locale complémentaire devient un outil idéal de réappropriation du pouvoir. Elle redonne aux habitants d’une région la possibilité de dépenser autrement.